Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Briec. Tournée supprimée. Facteurs en grève

Le Télégramme / 15 juin 2017

Les facteurs du centre du courrier de Briec sont en grève illimitée depuis hier.

Suite à un préavis de grève déposé par l'intersyndicale (sauf FO), les facteurs du Pays glazik ont décidé, hier matin, de cesser le travail pour une durée illimitée.

Quatre syndicats, dont la CGT et l'Unsa, ont déposé un préavis de grève illimité pour le centre courrier de Briec. Les facteurs du Pays glazik reprochent à leur direction le manque de dialogue alors que cette dernière projette la suppression d'une tournée à Briec.

« Aucune écoute »

Bien qu'ayant signé un accord national visant à améliorer des conditions de travail des facteurs, la CFDT s'est jointe au mouvement. « Localement, la direction n'a aucune volonté d'appliquer l'accord, il n'y a de sa part aucune écoute », déclare Philippe Arnoul, délégué du syndicat.

De son côté, Jessica Morvan, délégué CGT avance « depuis 2004, j'assiste à la troisième suppression de poste alors que la population est en augmentation. C'est le service public qui est remis en cause. Ce n'est pas de gaîté de coeur que nous nous sommes mis en grève. Nous sommes pour la plupart payés au Smic et cela aura des répercussions sur la feuille de paye. Une tournée en moins, c'est aussi des journées plus longues et des usagés qui auront leur courrier plus tard ». Ce que tous reprochent à leur direction c'est de négliger le côté humain, de ne s'appuyer que sur la productivité. « Nous sommes minutés, les tournées sont réglées par un logiciel qui ne prend pas en compte le travail sur le terrain ».

Entre 75 % et 80 % de facteurs en grève

Selon les syndicats, il y aurait entre 75 % et 80 % de facteurs en grève. « Ceux qui sont en CDD ne peuvent se le permettre ». Actuellement, le bureau de Briec compte onze agents en CDI, deux CDD et quatre de statut fonction publique. Statut appelé à disparaître. Dans la matinée, les grévistes ont reçu la visite du maire, Jean-Hubert Pétillon, qui s'est engagé, selon eux, à prendre langue avec la direction briécoise.

Le Télégramme.

L’image contient peut-être : 5 personnes, personnes souriantes, foule, ciel, arbre et plein air

Le service public postal se porte mal !

Fermeture de bureaux de poste, restrictions des horaires d'ouverture au public, suppression de tournées des facteurs...

Ces suppressions de tournées participent à la dégradation des conditions de travail du personnel et en même temps du service aux usagers, comme cela a pu être constaté notamment à Quimper.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.