Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Quimper. Emplois aidés. Le ton monte / Le Télégramme / 31 août 2017

La mobilisation contre la suppression des emplois aidés prend chaque jour plus d'ampleur. Hier, des représentants du collectif réuni à Douarnenez il y a quelques jours ont remis un courrier en préfecture. Les appels au rassemblement samedi à Quimper se multiplient.

Les initiatives pour la défense des emplois aidés se multiplient de manière un peu désordonnée, mais elles aboutiront toutes à la manifestation initiée par Diwan samedi matin à Quimper.

Hier soir, c'est le collectif né à Douarnenez lors du Festival de Cinéma qui a été reçu par Alain Castanier, secrétaire général de la préfecture. Les représentants associatifs ont remis un courrier dénonçant une décision d'une « violence inouïe envers les salariés en contrat aidé, le mouvement associatif et les collectivités locales ». La liste des 21 signataires illustre bien cette mobilisation générale. On y trouve aussi bien l'Université du Temps Libre de Douarnenez, que l'Ulamir du Goyen, Cap Accueil que Daoulagad Breizh.

Rencontre avec les députées

Dans le même élan, les signataires ont aussi obtenu un rendez-vous aujourd'hui avec les députées La République En Marche, Annaïg Le Meur et Liliane Tanguy qui défendent la mesure gouvernementale. Ce matin à la permanence quimpéroise d'Annaïg Le Meur, venelle de Kergoz, ils expliqueront « la violence de ce plan social brutal qui touche les personnes les plus fragiles ».

L'exemple de Cap Accueil

Andrée Chapalain, coprésidente de Cap Accueil l'illustre. « Nous avons une personne en emploi aidé au secrétariat de notre association. Elle s'occupe de coordonner les 23 ateliers que nous avons. Si elle n'était pas là, ce travail reviendrait aux bénévoles. Or le bénévolat est en voie de raréfaction. Les personnes sont d'accord pour des aides ponctuelles mais pas sur la durée. Nous avons 300 adhérents, nous travaillons dans la culture, les loisirs et nous contribuons au lien social dans un secteur dépourvu de structures comme les MPT. Notre emploi aidé a été embauché dans le cadre du dispositif pour les plus de 50 ans. S'il n'est pas reconduit en avril prochain, il n'aura pas d'alternative dans un bassin d'emploi pauvre comme le Cap-Sizun ».

Mobilisation départementale

Outre le groupe ouest-cornouaillais, un Collectif élargi contre la suppression des emplois aidés a été créé après une mobilisation à Quimper. « Ne laissons pas faire la main aveugle libérale et démontrons la force solidaire de notre territoire » : c'est la conclusion d'un communiqué appelant à la manifestation samedi à 10 h 30 place de la Résistance à Quimper. Le nom des signataires (*) laisse présager une mobilisation importante car en plus des associations locales qui oeuvrent dans le domaine sportif ou social on trouve des structures importantes comme l'association Don Bosco ou la Fédération des centres sociaux qui réunit 25 structures sur le territoire. Ce collectif appelle à une manifestation festive vu les « talents des associations concernées ». À noter enfin que Kevre Breizh, qui réunit l'ensemble des associations culturelles bretonnes, appelle également au rassemblement à Quimper. (*) Les premiers signataires : Association Don Bosco, Solidaires 29, Quimper Cornouaille Tennis de Table (QCTT), Objectif Emploi Solidarité (OES), Handisport Quimper, Ressourcerie Treuzkemm, Fédération des centres sociaux, sud santé sociaux du Finistère.

Ronan Larvor / Le Télégramme / 31 août 2017

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.