Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Quimper. Hôpital : la CGT tire la sonnette d’alarme et mobilise pour le 12 septembre

Ouest-France / 1er septembre 2017

Gel des emplois aidés, ambulances hors-service, heures de nuit… la CGT est sur tous les fronts au centre hospitalier de Cornouaille.

Le secteur de la santé est durement touché par le gel des contrats aidés. Rien qu’au Chic (Centre hospitalier intercommunal de Cornouaille), 40 personnes sont concernées. « Elles interviennent dans de nombreux secteurs et services de soins : médecine gériatrique, Ehpad (Établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ,pharmacie, archives, centrale nettoyage … » , affirme Jean-Marc Trebern, responsable de la vie syndicale. L’année dernière, il y avait déjà eu une suppression de plusieurs emplois aidés. « Bien que ce soit des contrats précaires, ils permettent à des gens en difficulté sociale ou d’un âge avancé, de remettre un pied dans le monde du travail » ,continue-t-il. Karine Goanec, secrétaire générale de la CGT à l’hôpital, continue : « C’est très inquiétant pour eux, mais ça l’est aussi pour l’ensemble de l’hôpital car le report de charges va être considérable. »

Un départ massif

La CGT souligne également un certain nombre de dysfonctionnements pendant l’été et un manque crucial de financement sur plusieurs secteurs. Il y a eu un départ massif au sein des effectifs car, le 31 mai, une trentaine d’agents hospitaliers n’ont pas renouvelé leur CDD, afin d’aller suivre des formations dans des établissements privés. « Ils ont fait ce choix, car dans la fonction publique, le non-renouvellement d’un CDD est considéré comme une démission, donc on n’a pas droit à l’ARE (Allocation de retour à l’emploi) pour financer sa formation , explique la secrétaire générale. La direction estime qu’il s’agit d’une erreur de communication de Pôle emploi, qui conseille de faire ça. » D’autres secteurs sont en difficulté. Les compteurs kilométriques des cinq ambulances de l’hôpital pointent en moyenne à 400 000 km. « Pendant une période en août, les cinq véhicules étaient hors-service , note Karine Goanec. Aujourd’hui, seuls deux sont en état de marche. » La CGT a aussi souligné les conditions de travail difficiles dans les Ehpad et les désaccords avec la direction autour du projet d’UVP (Unité de vie protégée). Un préavis de grève a été déposé le 12 septembre, pour participer aux manifestations.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.