Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Hôpital de Douarnenez. Rentrée combative de la CGT / Le Télégramme

Photo : Marceline Sévérac et Christine Gloaguen mènent une rentrée sur plusieurs fronts.

La CGT organise mardi matin un rassemblement devant l'hôpital pour dénoncer la « dégradation des conditions de travail » sur le site. Le syndicat appelle à manifester à Quimper, mardi toujours, contre la réforme du code du travail.

« Cela fait trente ans que je travaille ici, je n'ai jamais vu une telle dégradation ». Secrétaire générale de la CGT de l'hôpital Michel-Mazéas, Marceline Sévérac a des mots durs pour décrire la situation des salariés de l'établissement. Personnel en sous-effectif, notamment l'été, « avec des conséquences sur la prise en charge », horaires coupés et rappels sur les temps de repos, hausse de la précarité des agents avec « 28 % environ de contractuels », avance-t-elle... Les griefs sont nombreux en cette rentrée.

« Suspicion de tricherie »

Marceline Sévérac et Christine Gloaguen, membre du bureau, dénoncent la « suspicion généralisée de tricherie » face aux arrêts maladies. « Le directeur des ressources humaines veut institutionnaliser le fait qu'un agent en arrêt maladie durant un week-end devra remplacer automatiquement le collègue venu le remplacer, c'est inacceptable », tonnent les syndicalistes. D'autres reproches fusent : l'absence d'avancement d'échelons et de changements de grades en 2017 mais aussi des modifications de fonctionnement dans certains services.

« Le poste d'aide-soignante présent la nuit aux urgences aux côtés de deux infirmières est supprimé », assure la secrétaire générale de la CGT qui évoque aussi, toujours la nuit, « la présence de quatre aides-soignantes aux Jardins du Clos pour 170 personnes ».

Sébastien Le Corre directeur intérimaire de Gourmelen

À ceci s'ajoutent des inquiétudes sur le « projet médical partagé » du Groupement hospitalier de territoire du Sud-Finistère, présenté début juillet à l'Agence régionale de santé. « Ce que l'on sait c'est que, dans l'esprit de la loi Santé, il va supprimer des doublons sur le territoire, avec selon nous des menaces à Douarnenez sur le service des urgences voire la cardiologie », au profit de Quimper, indiquent les syndicalistes. Qui affirment que le directeur de l'hôpital, Sébastien Le Corre, assurera à compter du 1e r octobre la direction intérimaire de l'EPSM Gourmelen de Quimper, remplaçant Pascal Bénard qui part à Saint-Avé. Face à la situation interne, la CGT organise mardi un rassemblement, de 9 h à 10 h, devant l'hôpital. Direction ensuite vers Quimper, pour la manifestation à caractère national contre la réforme du code du travail. « Les mesures touchant le privé ont des conséquences sur le public, et l'on sait que le prochain chantier est d'attaquer le statut de la fonction publique », lance Marceline Sévérac. La hausse de la CSG et la baisse des APL seront aussi dans le collimateur, mardi.

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.