Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 

01 déc.20:30
 

http://www.france-palestine.org/local/cache-vignettes/L580xH818/affiche-fr_small-e2644.jpg?1507897360

 

 

Le Télégramme / 21 novembre 2017

Dans le cadre du festival des Solidarités, le CCDF-Terres solidaire 29 et l'association France-Palestine Solidarité Cornouaille convient le réalisateur palestinien Alaa Ashkar dans le Finistère. Il sera à Quimper le vendredi 1e r décembre. Le réalisateur présentera son deuxième long-métrage, « On récolte ce que l'on sème ». Un documentaire autobiographique sur la quête identitaire d'un Palestinien, né et élevé en Israël, dans une famille catholique. Sorti récemment sur les écrans, le film fait suite à un premier long-métrage, « Route 60 » (2014), où Alaa Ashkar découvrait ses racines palestiniennes en rencontrant des habitants de Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis 1967.

1/5e de la population d'Israël

Dans ce deuxième volet, il tente de découvrir, en questionnant divers membres de sa famille, les raisons qui ont conduit celle-ci à occulter ses racines. « Et l'on sent les craintes, les réserves, explique Marie-Jo Rousset, du CCFD-Terre Solidaire 29. C'est toute la question de l'identité des Palestiniens en Israël qui est évoquée ». Yves Jardin, de France Palestine Solidarité Cornouaille, rappelle que ces Palestiniens représentent 1/5e de la population d'Israël. « Ce sont les descendants des Palestiniens qui, entre 1947 et 1949, n'ont pas été parmi les quelque 800.000 chassés d'Israël lors de la " catastrophe ". Ils sont restés, mais pas dans leurs villages. Aujourd'hui, ils sont encore exempts du service militaire et un tas de métiers ne leur sont pas accessibles. Leur niveau d'instruction est plus faible, comme leur niveau de vie. Ils n'ont jamais été représentés au gouvernement ». Aujourd'hui installé en France, Alaa Ashkar travaille sur un troisième volet qui portera sur la difficile survie des Bédouins en Cisjordanie.

Pratique
« On récolte ce que l'on sème », film documentaire d'Alaa Ashkar, projection-débat avec le réalisateur le 27 novembre à Brest, à 20 h aux Studios, le 28 novembre à 20 h 30 au Rohan à Landerneau, le 29 novembre à 20 h 30 au Grand bleu à Carhaix, le 30 novembre à 20 h 45 au Club à Douarnenez, le vendredi 1e r décembre à 20 h 30 au Quai Dupleix. Prix d'une place.