Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Parti communiste. Alerte sur l'état des services publics / Le Télégramme / 3 mars 2018

Les militants dénoncent la situation inquiétante des services publics.

Les militants de la section du PCF du pays de Quimper ont souhaité lancer une alerte citoyenne sur la situation inquiétante des services publics dans la région quimpéroise. « Depuis le début de l'année, plusieurs mauvaises nouvelles se télescopent : la fermeture du bureau de poste de la rue Saint-Mathieu après ceux de Pluguffan et d'Ergué-Gabéric. C'est un vrai massacre du service public de proximité », émet Yvonne Rainero, la porte-parole. Elle déplore le grand silence du maire Ludovic Jolivet sur cette nouvelle dévitalisation du centre-ville, à laquelle viennent s'ajouter les fermetures des écoles Jules-Ferry et des Pommiers, du Quartier, l'annonce de la démolition des halles, la vente au privé du patrimoine immobilier de la Ville et les menaces qui pèsent sur le Quai Dupleix, seul cinéma d'art et d'essai, avec le changement de propriétaire aux Arcades.

« On ne l'a pas non plus entendu soutenir les cheminots dont l'action a permis de préserver l'ouverture au public des guichets de la gare de Quimper », regrette la militante qui exprime ses craintes concernant la ligne Quimper-Brest qui, à peine réouverte après les travaux de rénovation, figure déjà sur la carte des lignes à supprimer dans le rapport Spinetta. Ils saluent par ailleurs la réaction des magistrats et des avocats face à la nouvelle réforme judiciaire qui fait reculer l'accès à une justice de proximité en annonçant le maintien d'un seul tribunal de grande instance par département. Le recul des services publics se traduit également dans l'éducation avec trois fermetures de classes prévues dans le projet de carte scolaire. Ils jugent enfin la situation de l'hôpital public alarmante, estimant que le 1,2 milliard d'euros d'économies supplémentaires imposées aux hôpitaux dans le budget 2018 ne va pas arranger les choses Et ils assurent qu'ils seront présents lors des rassemblements, le 15 mars, aux côtés des salariés des Ehpad et de l'aide à domicile ainsi que des retraités pressurés par la politique de Macron mais également le 22 mars pour défendre le service ferroviaire public.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.