Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Contre les expulsions : un cri d'amour pour le jeune Razmik dans les rues de Quimper / Penhars infos / 24 mars 2018

" Touchez pas à mon pote ", " Non à l'expulsion de Razmik " ... c'est une vraie colère contre des décisions administratives injustes et leur amour pour leur copain Razmik qu'ont clamé cet après-midi à Quimper des collégiens, des lycéens, avec des profs, des parents, des amis, des militants  ... 500 manifestants.

Razmik est élève en 6ème au collège Max-Jacob. Lui et ses parents, Russes d'origine arménienne se sont réfugiés en France en août. Il y a une quinzaine de jours, ils ont reçu l'avis d'Obligation de quitter le territoire français avec des billets d'avion pour la Pologne, le pays où ils sont entrés dans l'Union européenne (directive de Dublin). Depuis, grâce à un comité de soutien, tous trois sont " sous protection citoyenne " ... quelque part dans la région.

Le 14 mars, le préfet du Finistère devait recevoir une délégation de quatre personnes lui demandant de surseoir à cette expulsion. Il ne les avait pas reçus parce que la délégation était accompagnée d'une quarantaine de manifestants. Ce refus a permis au comité de soutien de mobiliser davantage et de mettre en place la manifestation d'aujourd'hui.

Razmik n'est pas le seul. D'autres jeunes étrangers scolarisés à Quimper ont l'obligation de quitter le territoire : Mohamed au lycée de Cornouaille et deux élèves de Chaptal. Plus le problème des mineurs étrangers seuls  à Quimper qui, tant qu'il n'est pas prouvé qu'ils sont mineurs n'ont pas le droit de fréquenter un établissement scolaire.

" Restons vigilants " ont insisté les membres du comité de soutien à la dispersion de la manifestation.  "On vous tiendra au courant ".

 

Voir aussi sur Ouest-France : ici

Et sur Le Télégramme :

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.