Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Samedi 31 mars : journée nationale de mobilisation des salarié-es de Carrefour. A Quimper aussi !

Coût du travail ou coût du capital?

 

A. Bompard, PDG de Carrefour, annonce 2400 suppressions d'emplois au siège. Si l'on y ajoute les 2100 salariés des magasins de proximité dont il entend se séparer, et les 700 emplois dans les hypermarchés, ce sont plus de 5000 emplois qui sont menacés.

Objectif proclamé : réduire les "coûts" de 2 milliards d'euros. Comme si les salariés étaient un coût alors qu'ils sont les producteurs de richesses...

2 milliards d'euros...Tiens justement, c'est ce que Carrefour a versé en dividendes à ses actionnaires en 5 ans, dont 516 millions pour la seule année 2016...Voilà un coût dont on parle peu : le coût du capital !

Et encore plus curieux : 2 milliards d'euros, c'est aussi le montant des aides publiques dont Carrefour a bénéficié en 5 ans (CICE et cadeaux fiscaux divers), sans aucune contrepartie.
Cherchez l'erreur!

Ce qui représente un coût social, humain, économique insupportable, c'est bien la rémunération du capital, et c'est à ce pillage qu'il faut mettre fin.

Les communistes, leurs élus, sont totalement engagés aux côtés des salarié-es de Carrefour en lutte aujourd'hui dans tout le pays.

Ci-dessous des photos prises ce matin au Carrefour de Quimper où les grévistes, avec Michelle Laurent, déléguée CGT, et Sandrine Allain, secrétaire de l'union locale de Quimper, informaient les clients et leur proposaient une pétition de soutien.


 


 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.