Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Quimperlé. Les 1er-mai très militants de Corentin et Gérard / Ouest-France / 29 avril 2018

 

Gérard Le Bourhis et Corentin Le Tocquec se souviennent de différents 1er-Mai à Quimperlé, devant le tribunal ou dans l’exposition qui retraçait les 20 ans de Mai 68.

Béatrice GRIESINGER.

Ils font partie des piliers de l’Union locale CGT de Quimperlé (Finistère). Et s’apprêtent à célébrer la fête du Travail. L’occasion de revenir sur leurs souvenirs.

À l’Union locale CGT de Quimperlé, Corentin Le Tocquec et Gérard Le Bourhis sont des piliers, des figures. Présents à chaque manifestation et donc à chaque 1er mai. Un jour toujours spécial pour celui que tout le monde dénomme Tintin : il fêtera mardi, ses 70 ans.

« Je suis né un 1er mai, à 11 h », aime-t-il signaler. Depuis le 15 avril, Gégé lui, a 69 ans.

Militants et syndiqués depuis de nombreuses années, Corentin Le Tocquec a été secrétaire de l’organisation vie syndicale à l’union locale CGT, de 1978 à 1995. Quant à Gérard Le Bourhis, il a été le secrétaire de l’UL de 2005 à 2015.

À eux deux, les évocations des différents 1er Mai quimperlois couvrent une large période.

Il y a 50 ans, Mai 68 bousculait la France. « À Quimperlé, ça devait être pas mal, sourit Corentin Le Tocquec. Mais je n’étais pas là. J’étais à l’armée. J’avais quand même pu venir à une manifestation, le 13 mai ici, à Quimperlé. Il y avait beaucoup de monde. Je me suis dit que le 1er mai, juste avant, il devait y en avoir aussi beaucoup. »

Avant les années 1980, un tournoi de sixte réunissait des équipes de football de différentes grandes entreprises du pays de Quimperlé au stade de Kerbertrand. « C’était l’après-midi du 1er-Mai. Le matin, c’était meeting », rappellent les deux syndicalistes qui énumèrent « Bigard, les PDM, Cascadec… Le tournoi de sixte, c’était le sport populaire. »

1 000 personnes, le record

Dans les années 1980, la CGT proposait des « rassemblements à thème. En 1988, on a fait une exposition sur les 20 ans de lutte à Quimperlé, depuis 1968. En 1989, on a monté un stand devant le tribunal d’instance qui devait fermer. On l’a monté devant la gendarmerie, le matin. Quand on est reparti, tout était propre ».

Et puis, il y a eu des rassemblements à la gare, place Churchill, place Jaurès…

Pour eux, le plus grand meeting a été celui de 1977, avec 1 000 personnes. Un record jamais égalé. En moyenne, le rassemblement de la CGT attire près de 200 personnes.

« On a eu des périodes creuses, quand la gauche est arrivée au pouvoir. Les gens se disaient qu’ils n’auraient plus vraiment besoin de syndicat. »

D’autres manifestations ont marqué les deux camarades, généralement entre deux tours d’élections présidentielles. « La plus grosse manifestation, dans nos souvenirs, c’était le défilé entre les deux tours Chirac-Le Pen, en 1995. Et en 2012, pour l’entre-deux-tours Hollande Sarkozy, on avait sorti un journal à 500 exemplaires. »

Un journal réalisé dans la véranda de Corentin Le Tocquec.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.