Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

L’Humanité. Patrick Le Hyaric, directeur, invité à Carhaix / Le Télégramme

Samedi 28 avril, à la pépinière d’entreprises, une cinquantaine de personnes ont participé aux débats du Café de la convergence des luttes sociales, auquel était invité le député européen Patrick Le Hyaric, également directeur du quotidien l’Humanité.

Animé par Maxime Paul (PCF 29), ce rendez-vous a été l’occasion pour différents intervenants syndicaux, politiques, associatifs, lycéen ou simplement citoyen de partager réflexion, inquiétudes et espoirs sur différents sujets d’actualité : perte d’indépendance industrielle de l’industrie navale suite au rapprochement de Naval Groupe et Fincantieri, entreprise italienne aux capitaux majoritairement chinois (Anne-Véronique Roudaut, secrétaire générale de la CGT 29) ; fusion des villes de moins de 5 000 habitants au profit des super communautés de communes, s’accompagnant d’un recul des services publics de proximité, « qui deviennent des services au public intégrant des services marchands » (Cinderella Bernard, présidente du groupe communiste CD 22, première adjointe à Bégard) ; lutte des cheminots dans la réforme ferroviaire (Gabriel André et Yvon Coat, CGT des Cheminots) ; sort des Palestiniens (Jean-Pierre Jeudy, AFPS Centre-Finistère) ; risque de fermeture de la ligne Carhaix-Guingamp (Félix Leyzour, ancien maire de Callac) ; luttes lycéennes (Glenn Le Saout, président de la FIDL Bretagne) ; réforme des retraites, privatisation de la sécurité sociale à venir…

Commentant chaque groupe d’interventions, Patrick Le Hyaric a partagé son analyse sur ces sujets d’actualités, invitant les différents mouvements à converger et réfléchir à des solutions locales pour influer sur une Europe ultralibérale lors des élections européennes de 2021. « La question n’est pas pour ou contre l’Europe, mais comment s’orienter vers une Europe sociale des peuples ».

En conclusion de ce débat, qui aura duré deux heures et demie, Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF 29, a pointé du doigt les choix du préfet, « menant une politique très dure à l’encontre des migrants, tout en autorisant une manifestation xénophobe à Scrignac, la semaine dernière ».

Le Télégramme, 3 mai 2018

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.