Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Grève dans les Ephad à Quimper. « Pour rendre notre travail plus humain » / Ouest-France / 18 mai

Ce jeudi 17 mai en milieu de matinée, le personnel des trois établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) de Quimper a manifesté sous les fenêtres du centre communal d’action sociale (CCAS) pour réclamer des moyens humains et financiers.

« Ici, c’est devenu comme au McDo, on fait manger nos résidents en 15 minutes. » Ce sont des Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ephad) de Quimper « déshumanisés » qu’une cinquantaine d’aides-soignantes et agents de maintien à domicile sont venus dénoncer sous les fenêtres du Centre communal d’action sociale (CCAS), jeudi 17 mai au matin.

Ils réclament des moyens humains et financiers « indispensables » à l’exercice de leur métier.

Des effectifs trop restreints

« Ça fait des années que c’est dur, à Quimper et dans tous les Ephad de France. On n’en peut plus » s’indigne Élodie Henriot, secrétaire de la CFDT territoriaux de Quimper à l’origine de cette grève locale.

La syndicaliste alerte sur des effectifs « trop souvent restreints » et les situations d’épuisement au travail, d’absentéisme et de départs pour maladie professionnelle qui en découlent.

Une aide-soignante pour 21 résidents

En plus de ces conditions de travail qui ne cessent de se « détériorer », le personnel s’indigne de devoir effectuer « un travail à la chaîne. On est actuellement à une aide-soignante pour 21 résidents. C’est insupportable pour des personnes âgées, parfois fortement dépendantes, qui ont besoin qu’on leur accorde du temps ».

Selon le personnel, le ratio devrait se situer à « un professionnel pour un résident ». Et les « logiques comptables » de l’actuelle direction, avec qui le dialogue social « n’existe pas », « coincent quand on travaille avec de l’humain. Placer son argent est un choix politique ».

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.