Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Manifestation à Quimper. Quelques idées reçues sur les fonctionnaires / Oueest-France. 23 mai 2018

Ils étaient un millier à manifester mardi 22 mai, dans les rues de la ville, suite à l’appel national lancé pour défendre la fonction publique. Témoignages.

L’appel intersyndical à la manifestation a été suivi mardi 22 mai, à Quimper (Finistère). Plus de mille personnes ont défilé pour défendre le service public, refuser la suppression de postes de fonctionnaires, réclamer de meilleures conditions de travail. L’occasion de mettre à mal quelques clichés.

Les fonctionnaires partent plus tôt à la retraite ?

Pas tout le monde ! « Les soignants partent plus tôt, répond Guénaelle, de l’hôpital de Douarnenez, mais les techniques, comme moi qui suis au restaurant de l’Ehpad, partent à 62 ans. » Même son de cloche du côté des agents du Département. « 62 ans, comme tout le monde ! » Dominique, prof au collège de Rosporden à la retraite, est parti à 60 ans « parce que je suis en carrière longue, j’ai commencé à bosser à 16 ans. »

Les fonctionnaires ont un emploi à vie

« À vie, c’est-à-dire jusqu’à la mort ? » répond avec ironie Mireille, agent au Département. « On a un poste assuré, oui », reconnaît Dominique, le prof. « Mais avec le nombre de CDD, l’emploi à vie ça ne veut plus rien dire. Ils ont peur de perdre leur boulot. » C’est le cas de Sandrine, qui travaille au centre d’information et d’orientation de Carhaix. « Je suis vacataire, ce qui veut dire qu’un titulaire peut prendre ma place demain. » Elle n’a pas passé le concours pour devenir fonctionnaire. « Le problème, c’est qu’on peut ensuite être appelé partout en France. Pour moi c’est compliqué, je dois rester en Bretagne pour des raisons familiales. »

Les fonctionnaires gagnent plus que dans le privé ?

« Ce n’est pas vrai ! » répondent-ils tous d’un même air indigné. 1 500 € en fin de carrière pour un aide soignant, 1 800 € pour un infirmier, « 1 600 € » dit un agent qui travaille au Département depuis 10 ans, « 1 596 € net », une psychologue de l’éducation nationale (avec un bac + 5)…

Les fonctionnaires comptent leurs heures

« Ce n’est pas nous qui comptons nos heures, c’est l’administration ! s’exclame Jean-Michel, agent du Département. Avant que soient installés des compteurs, les fonctionnaires ne comptaient pas leurs heures. Si nous dépassons, nos heures ne sont pas payées ni récupérées, c’est du travail bénévole. » Guénaelle, qui travaille à l’Ehpad de Douarnenez : « Quand on donne à manger aux résidents, on reste jusqu’au bout, on ne va pas partir parce que c’est l’heure. On est si peu nombreux… » Sandrine, quant à elle, rédige ses comptes rendus le week-end. C’est ça, aussi, être fonctionnaire.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.