Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Guingamp. Médecins. Un centre de santé va être créé / Le Télégramme. 31 mai 2018

 

 Préoccupés » par le déclin constant de la démographie médicale, les élus du territoire de Guingamp-Paimpol ont validé, mardi soir, lors du conseil communautaire, la création d’un centre de santé.

Objectif : attirer de nouveaux médecins et maintenir une offre de soins.

Près de cinq heures de débat. C’est une séance fleuve à laquelle les élus de Guingamp-Paimpol Armor-Argoat Agglomération (GP3A) ont participé, mardi soir, à Grâces. Une séance où il a beaucoup été question de santé. En raison de l’actualité et l’annonce, sept jours plus tôt, de la fermeture de la maternité de Guingamp. Et parce que l’agglomération a décidé de créer un centre de santé, qui s’inscrit dans un schéma global de l’offre de soins. « Le déclin constant de la démographie médicale sur notre territoire est l’une de nos principales préoccupations. Elle impacte considérablement l’offre de soins et fragilise l’activité des centres hospitaliers », expose Claudine Guillou, vice-présidente chargée des solidarités sociales et territoriales.

« Explorer toutes les possibilités »

Ce schéma global de l’offre de soins, instauré le 3 avril, s’est concrétisé par une aide à l’installation des nouveaux médecins via un fonds de concours. Le centre de santé est une seconde action visant « à lutter contre la désertification médicale ». Sachant, poursuit la vice-présidente de GP3A, que « de 55 médecins généralistes en 2017 sur notre territoire, nous ne devrions plus en avoir que 25 en 2022 en raison des départs à la retraite ». Et Didier Robert, conseiller délégué à la santé et à l’organisation de la présence médicale, d’enchaîner : « Le fonds de concours en faveur des médecins libéraux n’est pas suffisant. On a décidé d’explorer toutes les possibilités, et ce centre de santé en est une ».

Confrontée à « des indicateurs qui se dégradent », l’agglomération Guingamp-Paimpol a décidé de prendre les choses en main. Porteuse du projet, la collectivité territoriale en confiera la gestion, par une convention de partenariat, aux professionnels de santé. L’hôpital de Guingamp mettra à disposition des locaux pour les salles de consultation et salles d’attente, et assurera le secrétariat. GP3A s’engageant financièrement dans le cas où « le montant des consultations n’atteindrait pas le total des dépenses engagées pour cette activité ». Cette formule de médecins salariés a fait ses preuves en Bretagne, à Lamballe notamment. « Cela fonctionne très bien, il faut donc le tenter dans notre territoire rural », appuie la Bégarroise Cinderella Bernard. Deux praticiens, annonce Vincent Le Meaux, ont déjà fait acte de candidature.

Recrutement en octobre

Le temps presse, le calendrier est serré. La première étape étant l’obtention, dès juillet, d’un numéro Finess, qui donne l’agrément médical. Puis en septembre-octobre, il s’agira de signer la convention entre GP3A et l’hôpital de Guingamp, avant d’ouvrir le recrutement des médecins. Ce projet de centre de santé n’a pas échappé à quelques réserves émises dans l’assemblée. « Les médecins de ville vont-ils accepter d’aller dans nos communes rurales ? Ils devront se déplacer, et pas seulement rester à Guingamp. Sinon, cela s’appelle de la centralisation », s’inquiète Virginie Doyen, la maire de Loc-Envel. Quand le Paimpolais Christian Hamon parle, lui, « d’usine à gaz vouée à l’échec. L’agglo ne doit pas se substituer à l’Agence régionale de santé ou à l’ordre des médecins ».

Des inquiétudes balayées par Didier Robert. « Ce centre va contribuer à développer les liens entre les médecins de ville et les hôpitaux, ils vont pouvoir travailler en réseau et sortir de leur isolement. C’est une solution innovante qui doit permettre de conforter les plateaux techniques, qui sont de qualité. On aura des chances, ainsi, d’attirer des jeunes en formation et de les retenir sur notre territoire par la suite ». Autrement résumé, selon la formule de Vincent Le Meaux, le président de GP3A : « L’expression " Qui ne tente rien n’a rien " est d’à-propos. On tape du poing sur la table car on ne peut pas laisser nos indicateurs se dégrader ».

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.