Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Quimper. Retraités. Les syndicats unis multiplient les manifestations / Le Télégramme. 9 juin 2018

Les représentants des syndicats réunis pour le nouvel appel à manifester, jeudi 14 juin.
 

Nouvelle mobilisation des syndicats, jeudi prochain, pour dénoncer le gel des pensions en 2018 et l’augmentation de la CSG de 25 %. Vendredi, à Quimper, Marie-Andrée Jérôme-Clovis (Unsa), Paul Abiliy (FSU), Raymond et Monique Biger (Solidaires), Marcel Denes (Loisirs et solidarité des retraités), Jean-Jacques Villalon et Michelle Jézéquel (CGT) se sont retrouvés pour lancer l’appel. « La Fédération des retraités de la Fonction publique, FO, la CFTC et la CGC, qui étaient déjà dans la rue avec nous en mars, devraient aussi se joindre à nous, espère Raymond Biger. Il manque juste la CFDT, même si de nombreux adhérents regrettent la position de leur direction ».

Dans onze villes du département

Les syndicalistes retraités restent donc très mobilisés après une première manifestation, en septembre dernier, et une seconde, le 15 mars, sur le même mot d’ordre. « Nous avions organisé trois rassemblements la première fois, sept la seconde, dit Jean-Jacques Villalon. Cette fois, l’appel à manifester, jeudi 14 juin, est lancé dans onze villes du département (*)».

 «Il ne faut pas croire que nos mobilisations ne servent à rien, souligne Michelle Jézéquel. Le gouvernement a déjà annoncé que l’augmentation de la CSG, pour 100 000 retraités, serait annulée en 2019. Ce n’est pas suffisant, mais c’est un premier pas ».

Nous réclamons un droit, pas une aumône

« Le gouvernement ne respecte pas les retraités, dit Monique Biger. Nous réclamons un droit, pas une aumône. Nous ne sommes pas des nantis ou des égoïstes ». « Nous sentons un mépris de classe, un mépris du peuple de la part de ce gouvernement, ajoute Michelle Jézéquel. Nous en avons assez d’être opposés à la jeunesse, d’entendre que nous étions d’une génération dorée ». « Nous avons rencontré la députée Annaig Le Meur. Elle nous a fait la morale en justifiant les mesures prises qu’elle a d’ailleurs votées », dit Raymond Biger. « Erwan Balanant nous a dit que nous ne savions pas ce que c’est que la solidarité », continue Marie-Andrée Jérôme-Clovis. « Il suffirait que tous les retraités bénévoles se mettent en grève pour que ce soit la catastrophe en France », résume Marcel Denes.

(*) Le rendez-vous est donné jeudi 14 juin, à 10 h 30, à Brest, Carhaix, Châteaulin, Concarneau, Crozon, Douarnenez, Landerneau, Morlaix, Pont-l’Abbé, Quimper et Quimperlé.

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.