Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Roscoff. Santé. Dix-sept licenciements à la clinique de Kerléna / Ouest-France. 12 juin 2018

Les salariées d'Elior attendent un comité d’entreprise qui se déroulera jeudi pour en savoir plus sur leur avenir. Elles sont plus que jamais prêtes à se mobiliser.

La fusion des cliniques de Kerléna à Roscoff et de l’Elorn à Landerneau va entraîner la suppression de 17 postes d’agents de service hospitalier. Elles ont en moyenne 20 ans d’ancienneté.

Jeudi 7 juin, les 17 agents de service hospitalier qui travaillent à la clinique de Kerléna, à Roscoff (Finistère), ont été convoqués par leur employeur, le prestataire de services Elior.

« On nous a informées que nos postes ne seraient pas maintenus avec la fusion, rapporte une employée d’Elior à Kerléna depuis 27 ans. Tout s’est fait par oral. On nous a parlé de licenciement économique pour rupture de contrat mais le personnel attend un reclassement ou un plan social. »

Vingt ans d’ancienneté

Les cliniques de Kerléna à Roscoff et de l’Elorn à Landerneau vont fusionner pour créer le nouvel institut Cap Horn. Celui-ci ouvrira ses portes en mai 2019, dans la zone de Kergonidec, au nord de Landerneau.

Pour les salariées, toutes en CDI avec en moyenne 20 ans d’ancienneté, c’est une surprise.

« Oralement, ils nous avaient dit que le bio-nettoyage serait repris, se rappelle l’employée. Finalement, Elior nous a expliqué que le service existerait toujours mais que les postes ne seraient pas maintenus. Je pense que le futur institut emploiera des gens en interne. »

" Pas de suppression de postes "

« Nous sommes dépendants de Le Noble Age (groupe qui rassemble 70 établissements de santé N.D.L.R.) et nous communiquons simplement leurs décisions à nos salariés, se défend Grégoire Chicoine, directeur général à Elior Services. Il n’y aura pas de suppression de postes, il est trop tôt pour tirer de telles conclusions. »

La direction de Kerléna n’était pas en mesure de répondre à nos sollicitations lundi 11 juin.

« Cette nouvelle m’attriste, confie une jeune femme, employée depuis cinq ans à Elior. Je suis jeune, je pourrai toujours rebondir. Mais je pense à mes collègues. Notre employeur nous a conseillé de réagir vite, car un an c’est court. Il nous a également dit qu’on pourrait postuler à Landerneau dans le nouvel institut mais au même titre que n’importe quel candidat et en perdant notre ancienneté. En tout cas, il n’y a plus de postes pour nous à Elior. »

L’employée de longue date est écœurée : « C’est honteux. Après tant d’années… Ça fait mal au cœur. »

La direction de Kerléna a tenu à rappeler qu’elle tenait son engagement de transférer tous les CDI en poste dans les deux structures dans le nouvel institut.

Concernant les employées d’Elior, sous traitant, la direction précise : " Les prestations de bionettoyage actuellement sous-traitées à Elior Services seront entièrement internalisées sur le site de Landerneau. L’accord signé entre la société Kerléna et la société Elior Services spécifiait explicitement que le contrat de sous-traitance du bionettoyage prendrait fin au moment du transfert."

Elle poursuit : " La campagne de recrutement des futurs agents des services hospitaliers en charge du bionettoyage débutera en janvier 2019. Les postes à pourvoir seront notamment ouverts aux personnels des sociétés sous-traitantes."

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.