Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Pour la venue de Macron, le préfet privatise le centre ville de Quimper au détriment de ses habitants, de ses visiteurs, et de la fête de la musique!

Pour la venue de Macron, le centre ville de Quimper est privatisé par la préfecture, au détriment de la vie quotidienne de ses habitants et de l'accès au cœur de ville de ses visiteurs ( musées fermés jeudi matin; quant à l'unique pharmacie de garde dans la nuit de mercredi à jeudi elle est aussi dans le périmètre bloqué...). Au détriment aussi du bon déroulement de la fête de la musique (montage des dispositifs scéniques, répétitions, et qu'en est-il de la visite de sécurité qui se fait habituellement le matin ? )
Et le thème de son discours sera l'accessibilité de la Bretagne. Cela ne s'invente pas pour un président qui s'emploie avec sa ministre des transports (qui l'accompagnera) à démolir le ferroviaire public, outil décisif de l'accessibilité de la pointe bretonne!

 

Article du Télégramme. 20 juin 2018.

Quimper n’avait plus reçu de président de la République depuis la venue de Jacques Chirac, en mai 1996. Mercredi soir, Emmanuel Macron dormira à la préfecture avant de se rendre au Guilvinec puis de revenir dans la capitale de la Cornouaille pour un discours attendu sur l’accessibilité de la Bretagne. Place Saint-Corentin sous cloche, rassemblement à la gare… la ville va vivre une journée particulière.

La CGT donne rendez-vous à la gare. Suite à une assemblée générale intersyndicale mardi, les grévistes cheminots de Quimper-Rosporden et Enedis (EDF) ont décidé « d’interpeller le président de la République lors de son passage à Quimper ». « Un large appel est lancé à l’ensemble des organisations syndicales de la CGT, à l’ensemble des syndicats de salariés du public et du privé ainsi qu’à tous les partis politiques et associations progressistes de la région », souligne Sandrine Allain, secrétaire générale du syndicat. Le rendez-vous est donné jeudi, à partir de 8 h, devant la gare de Quimper pour « dire STOP à la casse des Services Publics et exiger un véritable progrès social.

Force ouvrière aussi. L’union départementale FO relaie l’appel des cheminots « contre les ordonnances travail, la casse du service public, les retraites, la régression sociale… ».

Partis, syndicats et associations en renfort. Attac Quimper, le Collectif antifasciste, la Coordination nationale des hôpitaux et maternités, le Collectif Un toit pour tous, les Collectifs de soutien à la ZAD Bigouden et Cornouaillais, le NPA, la CNT, Climat Social, EELV, Ensemble, FSU 29, Fraternité Douarnenez et Quimper, la France Insoumise Quimper, Génération. S Quimper et Ouest Cornouaille, Nouvelle Donne Finistère, Solidaires SUD, le PCF et l’UDB appellent « toutes les personnes qui soutiennent ces résistances à rejoindre le rassemblement initié par l’intersyndicale des grévistes cheminots de Quimper, Rosporden et Enedis (EDF) à partir de 8 h, place de la Gare ». « Venez avec pancartes, tambours et trompettes, le 21 juin, c’est la Fête de la musique, qu’elle soit rebelle et énergique ! », écrivent les organisations signataires. « Soi-disant de gauche comme de droite, le président et son gouvernement nous imposent des politiques dictées par la finance et les grands patrons, détruisant ce qui reste de la solidarité nationale et de la protection sociale, privatisant nos biens communs… ».
 

Un important dispositif de sécurité. En octobre 2006, deux escadrons de gendarmes mobiles et deux compagnies de CRS, soit près de 300 hommes, avaient bouclé le centre-ville à l’occasion de la visite du ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy. Un dispositif alors complété par plus de 200 policiers supplémentaires. Visite présidentielle oblige, la mobilisation des forces de l’ordre devrait être équivalente dès ce mercredi et jusqu’à jeudi. Pour l’heure, la venue de trois unités de CRS et gendarmes mobiles est annoncée, selon nos informations. Un dispositif conséquent qui va conduire à figer totalement une partie du centre-ville dont la préfecture.

Circulation limitée dès mercredi après-midi.

La circulation sera particulièrement difficile au centre-ville dès mercredi après-midi. À partir de 16 h ce mercredi jusqu’à 14 h jeudi, la circulation sera bloquée aux abords de la préfecture. Elle sera interdite boulevard Dupleix entre le pont Max-Jacob et le pont Sainte-Catherine, rue Sainte-Thérèse et rue Jean-Jaurès entre la rue Le-Hars et la rue Sainte-Catherine. Elle sera interdite, à partir de 18 h, mercredi rue Verdelet, rue de la Mairie et rue Toul-al-Laer et, à partir de 6 h, jeudi, rue du Roi-Gradlon, place Saint-Corentin, rue du Frout, rue Kéréon et rue du Gueodet.

La place Saint-Corentin sanctuarisée. Rues barrées, accès sur invitation : touristes, clients, badauds, personnels, tous ceux qui n’ont pas leur ticket ne pourront accéder à la place Saint-Corentin, jeudi, de 6 h à 14 h. Voilà qui lance bien l’été pour les commerçants dont les bistrotiers et restaurateurs qui se préparent à la première soirée de l’été. Seul un établissement devrait pouvoir ouvrir : la pharmacie. « Nous sommes de garde jusqu’à 9 h, jeudi, donc la seule pharmacie ouverte à Quimper, constate Béatrice Yvinec, pharmacienne. Il faudra donc que mes salariés puissent accéder ». Les personnes munies d’une ordonnance pourront aussi accéder à la pharmacie.

Les musées seront également fermés jusqu’à 14 h.

Concert d’HollySiz raccourci à la Fête de la musique. L’équipe de Polarité [s] et les quatre groupes programmés sur la scène de la place Saint-Corentin vont devoir mettre les bouchées doubles, jeudi, pour tenir le timing des balances et concerts. La grande scène sera, en effet inaccessible, dès mercredi 20 h jusqu’à jeudi 14 h, en vue du discours public du président de la République prévu jeudi à 11 h.

« Nous montons le dispositif scénique ce mardi et mercredi, puis nous serons autorisés à reprendre la main sur la scène jeudi à 14 h. Nous nous adaptons et concentrons notre énergie sur cet impératif de tenir nos engagements pour les quatre groupes invités HollySiz, Midigama, Skøpitone Siskø et IA, avec lesquels nous avons signé des contrats », signifie Christophe Dagorne, le directeur de Polarité [s].

« Nous n’avons, pour l’instant, pas toutes les solutions techniques à nos problèmes, mais il va nous falloir concentrer les balances jeudi entre 14 h et 18 h, au lieu d’une plage initialement envisagée entre 9 h et 18 h, alors que le premier concert débutera théoriquement à 19 h. Le spectacle d’HollySiz est un show très complet, il est évident qu’une attention particulière lui sera accordée pour les balances. Il n’est pas exclu que le premier groupe Midigama se produise sans balances préalables », poursuit Christophe Dagorne. Aux dernières nouvelles, le concert d’HollySiz devrait être raccourci de vingt minutes pour tenir en une heure et les décors et effets de scène devraient être réduits.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.