Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Lorient. Le personnel de l’hôpital de Port-Louis fait entendre sa colère / Le Télégramme. 29 juin 2018

À l’appel de la CGT, des salariés de l’hôpital de Port-Louis, soutenus par des militants venus d’entreprises du pays de Lorient, ont interpellé la direction lors d’une réunion du comité technique de l’établissement. (Patrick Hernot).

 

 

Des salariés en grève de l’hôpital de Port-Louis ont envahi, ce jeudi matin, la direction du centre hospitalier du Scorff, où se tenait un comité technique d’établissement. Après de vifs échanges, la réunion a été ajournée.

Ce jeudi, à 10 h, à l’appel de la CGT, une délégation du personnel en grève de l’hôpital de Port-Louis-Riantec a interrompu le comité technique du groupement hospitalier qui se tenait au centre hospitalier du Scorff à Lorient. Agents et infirmiers, accompagnés par des militants CGT d’autres secteurs - notamment la SNCF - et des représentants du parti communiste, ont envahi la salle avant d’interpeller la direction sur une inquiétante dégradation de leurs conditions de travail et de l’accompagnement des patients

Une situation aggravée par la fusion des hôpitaux ?

« Comme vous ne venez pas vers nous, nous venons à vous », a ironisé la porte-parole sous les applaudissements des manifestants. « Nous refusons de continuer à faire subir à nos résidents et patients une prise en soin qui ne correspond plus à de la bienveillance ni même à de la bientraitance. Nous travaillons sans sens, plus de douche, plus de relationnel, perte d’autonomie pour les patients », dénoncent les agents et les infirmiers. Selon le personnel, la fusion des hôpitaux dans le cadre du groupement hospitalier n’a rien arrangé.

Le taux d’absentéisme s’élève à 20 %. C’est énorme !

« Il n’y a plus d’instance de proximité pour discuter des conditions de travail dans chaque établissement. Tout est noyé dans la masse », déplore Ludovic Benabès, le délégué syndical CGT de l’hôpital de Port-Louis-Riantec, qui réclame la titularisation de contractuels pour faire face aux besoins. « Le taux d’absentéisme s’élève à 20 %. C’est énorme ! ».

Un dialogue de sourd

Si la direction reconnaît les contraintes actuelles qui pèsent sur le personnel, tout particulièrement en raison de l’absence de remplaçants suffisants, elle conteste l’état des lieux général. « La nouvelle organisation vise à améliorer la situation des contractuels. De plus, nous avons mis en place une politique de résorption des emplois précaires. Les postes vacants ont vocation à être occupés par des agents titulaires. Je ne nie pas les difficultés au sein du centre hospitalier de Port-Louis. Mais nous avons obtenu le financement d’un nouvel hôpital à Riantec », a répondu le directeur Thierry Gamond-Rius, souvent interrompu par des lazzis, venus des rangs des soutiens au personnel hospitalier.

« On est au bout du bout, on n’en peut plus ! Nous devrons attendre encore quatre ans avant l’ouverture du nouvel établissement. Quelle solution proposez-vous ? », s’interroge une salariée de l’hôpital de Port-Louis. Le dialogue de sourd s’est poursuivi jusqu’à 11 h, avant que le directeur ne décide de lever la séance de cette instance représentative sous les huées.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.