Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Côtes d'Armor. Quévert. La CGT dénonce des mauvaises conditions d’accueil et de soins à l’Ehpad / Ouest-France. 29 juin

L’Ehpad Maurice Peigné est situé rue des Alouettes à Quévert. Il peut accueillir jusqu’à 147 personnes âgées et dépendantes ainsi que touchées par la maladie d’Alzheimer.

Dans une lettre ouverte, la CGT union santé des Côtes-d’Armor et union locale du Pays de Dinan interpelle les élus, la direction et les acteurs de santé au sujet de mauvaises conditions de soins des personnes âgées à l’Ehpad Maurice Peigné de Quévert.

Avant même son ouverture, la question des effectifs et des conditions de travail inquiétaient les agents. Selon la CGT, les craintes se confirmeraient trois mois après l’ouverture de l’Établissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes (Ehpad) Maurice Peigné de Quévert.

Le syndicat dénonce des conditions de travail « extrêmement difficiles ». Il le fait savoir aux élus locaux, départementaux, à l’Agence de santé régionale et à la direction du groupement hospitalier de territoire (GHT) Rance Émeraude auquel est rattaché l’établissement. Par voie de communiqué « qu’on peut qualifier de lettre ouverte », reprend Alain Brombin, secrétaire général de l’union locale CGT du Pays de Dinan. Un texte rédigé avec la CGT union santé des Côtes-d’Armor.

La douche se termine quand vient l'heure de passer à table

Au quotidien, les résidents seraient dans l’inconfort. « Concrètement, des repas sont servis à 13 h 30, à l’heure à laquelle se terminent les toilettes. Certains résidents sont couchés dès 15 h pendant que d’autres ne sont levés que deux à trois heures par jour. » Et les agents souffriraient d’une « forte charge de travail, elle-même dégradée par un manque de personnel qualifié ».

Pour la voix d’une partie du personnel, « la raison est simple » et dû au recrutement de seulement « deux à trois agents pour 27 résidents selon […] les familles ». Un ratio qualifié de l’un des pires du département par la sénatrice communiste des Côtes-d’Armor Christine Prunaud, en visite à l’Ehpad le 15 juin. Dans le cadre d’une tournée nationale des hôpitaux commencée le 12 février avec son collègue du Pas-de-Calais Dominique Watrin.

Des propositions d'urgence bientôt remises au ministère de la Santé

La lettre de la CGT n’est pas un hasard du calendrier, reconnaît le secrétaire général. Car l’ensemble des personnes rencontrées lors de cette tournée sera invité à se rendre le 5 juillet à l’Assemblée nationale. Afin de « participer à la rédaction des propositions d’urgence que nous porterons à la ministre de la Santé », renseignait la sénatrice lors de sa venue.

La direction conteste des « propos non actualisés »

Dans un communiqué rédigé en vitesse, après avoir découvert la lettre dans l’après-midi et contacter ses équipes, la direction de l’Ehpad conteste les faits reprochés. Des « propos sans doute non actualisés, qui datent de l’ouverture de l’établissement en avril », se défend Arnaud Guyader, directeur du GHT. Les résidents avaient été alors accueillis avec six mois de retard. Et durant le premier mois et demi, les douches étaient inutilisables pour les nouveaux résidents issus des Ehpad du Jardin anglais et des Malorines.

Le directeur assure qu’un renfort a permis de combler le retard d’une heure sur la pause méridienne et que « la réflexion doit se poursuivre sur les effectifs. La direction a maintenu depuis l’ouverture des renforts en personnel et s’engage à continuer à le faire jusqu’à la mise en place d’organisations satisfaisantes. »file://bvt.r66net.com/vi/creditagricole/2018/credit5t.jpg) no-repeat top center scroll ">.

Concernant l’idée d’une table ronde lancée par le syndicat, la direction « ne trouve pas cela opportun » car deux comités d’hygiène, de sécurité et des conditions de travail se sont déjà tenus en juin. « Ce qui montre la volonté de dialogue de la direction ».

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.