Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Mobilisation pour la paix et le désarmement nucléaire dimanche 18 octobre à l’Île Longue !

Dimanche 18 octobre, malgré les intempéries, la paix et le désarmement nucléaire ont fait converger au port du Fret dans la presqu'île de Crozon, en face de la base de sous-marins nucléaires de l'Île Longue, plusieurs centaines de personnes (500 selon la télé régionale) venues du Finistère et de Bretagne, mais aussi de plus loin (Cholet) et parfois de très très loin, comme le journaliste d'Akahata, le grand journal du parti communiste japonais, en pointe dans le combat pacifiste.

Manifestation pluvieuse et ventée, les rafales provoquant quelques décoiffages spectaculaires, avec cirés, capes de pluie, parapluies...La météo bouscula un peu le déroulement du programme, mais les artistes présents et notamment la fanfare « À bout de souffle » de Douarnenez, habituée des mobilisations progressistes, s'employèrent à réchauffer l'atmosphère.

La manifestation de l'après-midi se déroula sous de meilleurs auspices en direction de la base de sous-marins, dont un barrage de gendarmes interdisait l'accès, et retour.

Les participants répondaient à l'appel du collectif national « En marche pour la paix », large regroupement de mouvements politiques, associatifs, syndicaux, qui organisait 9 rassemblements dans toute la France, celui du Fret ayant évidemment une portée symbolique en raison de la proximité des sous-marins nucléaires et de leurs missiles.

Roland Nivet, dirigeant national du Mouvement de la Paix et animateur du collectif, présent au Fret, était le maître d’oeuvre de la manifestation qu’il fallut adapter aux conditions météorologiques !

Le sujet principal de cette mobilisation pacifiste était la ratification par la France du traité d'interdiction des armes nucléaires adopté par l'ONU en juillet 2017, qui faisait l'objet de l'un des 2 débats, l'autre portant sur la dénucléarisation du Moyen-Orient.

Le PCF, fortement impliqué dans les combats pour la paix, était notamment représenté par Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes d'Armor et membre de la commission sénatoriale des affaires étrangères et de la défense.

Parmi les mouvements présents, la CGT, avec son secrétaire régional Thierry Gourlay, sa secrétaire départementale, Anne-Véronique Roudaut, et Sandrine Allain, secrétaire de l'UL de Quimper ; l'AFPS, avec Yves Jardin ; l'ARAC ; l'Université européenne de la Paix ; ATTAC ; ATD Quart Monde...

Des citoyen-nes pacifistes, solidaires des migrants, écologistes...
Deux interventions particulièrement émouvantes: celle de Michel Cibot, au nom de l'Association des maires pour la paix, qui nous lut un message de son président, le maire d'Hiroshima, et celle d'une pacifiste japonaise qui transmit une lettre d'une survivante des irradiés d'Hiroshima.

En l'écoutant, je pensais à ces deux survivants d'Hiroshima qui étaient venus à l'initiative du Mouvement de la Paix témoigner à Quimper en 2015, 70 ans après le lâcher des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.

Ces Hibakusha, très âgés aujourd'hui, disparaissent les uns après les autres.

Écoutons-les tant qu'il est encore temps!

Yvonne Rainero

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.