Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Droit d’asile. Mobilisation pour Mukhammad et Rassoul / Le Télégramme. 7 novembre 2018

Ce mardi soir, les militants du Droit d’asile, ont symboliquement accompagné Mukhammad, un Tchétchène qui doit se présenter au commissariat chaque jour, suite à une assignation à résidence avant renvoi vers l’Italie. Deux jeunes Tchétchènes sont concernés par la mesure.

Une cinquantaine de personnes ont été mobilisées par l’association Droit d’asile Quimper Cornouaille ce mardi vers 17 h 30 devant le commissariat. La pluie n’a pas dissuadé les soutiens à Mukhammad et Rassoul, deux jeunes Tchétchènes qui font l’objet d’une assignation à résidence en vue de leur expulsion vers l’Italie en vertu de la procédure européenne Dublin. « Nous sommes là pour soutenir leur demande d’asile en France », résume Marie-Madeleine, du collectif quimpérois.

Près de son frère

Mukhammad et Rassoul sont arrivés en France en décembre dernier de Tchétchénie. Ayant obtenu un visa pour venir en France à l’ambassade d’Italie à Moscou. Ils ont déposé leur demande d’asile à la préfecture de Rennes. Mais comme ils étaient passés par l’ambassade d’Italie, ils ont été considérés comme « dublinés » selon une procédure européenne qui les place sous la responsabilité du pays qui les a accueillis en premier. En mai, l’Italie a accepté de les reprendre sur son territoire. Pour les militants quimpérois, le préfet avait autorité pour les autoriser à faire une demande d’asile en France dans le cadre d’un rapprochement familial. Orphelin, Rassoul, 22ans, n’a que son frère qui vit et travaille à Quimper où il a le statut de réfugié depuis cinq ans. Le préfet a cependant décrété un renvoi de Rassoul en Italie et il a reçu un billet d’avion le 31 octobre. Choqué, il est aujourd’hui hospitalisé.

« Il est très respecté »

Mukhammad, lui, est en bonne voie d’intégration. Ce mardi, des enseignants du lycée Thépot où il poursuit des études en seconde professionnelle « systèmes numériques » s’étaient déplacés pour le soutenir. Tous les jours, le jeune Tchétchène doit se présenter au commissariat dans le cadre de son assignation à résidence en attente de son renvoi en Italie. Les enseignants ont signé une attestation sur l’honneur.

« Nous attestons en conscience de la nécessité de permettre à Mukhammad de poursuivre sa formation au sein de notre lycée. Mukhammad est un élève parfaitement intégré dans son environnement scolaire… C’est un élève intelligent, doué et qui parle parfaitement le français. Il est très avenant avec ses camarades de classe et y est très respecté… Mukhammad sera, à l’avenir, un exemple de l’intégration à la française, terre d’asile, si nous lui en laissons l’opportunité ».

« Nous demandons seulement que ces deux jeunes puissent demander l’asile en France, conclut le collectif Droit d’asile. Après, il y aura la procédure qui durera au moins deux ans. Ils seront convoqués, donneront leurs récits. On les croira ou pas. Mais au moins qu’ils puissent le faire ».

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.