Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Quimper. Référendum sur les Halles Saint-François : les dés sont pipés ! Déclaration de Piero Rainero, conseiller municipal PCF de Quimper

 

« Approuvez-vous la construction de nouvelles Halles ? ».

Telle est la question que Ludovic Jolivet veut soumettre aux Quimpérois.
Autrement dit : « Approuvez-vous ce que j'ai décidé, et ce que je déciderai demain au sujet des Halles, et que vous ne connaissez pas encore ? »

En effet, la formulation de la question posée est totalement pipée. D'abord, on n'appelle pas les Quimpérois à trancher entre les 3 solutions évoquées par le maire, mais simplement à ratifier le choix qu'il a fait d'une « démolition - reconstruction », tout en en évitant soigneusement les termes de démolition et de re-construction, trop évocateurs de coûts élevés et de nuisances considérables et prolongées pour toute l'activité du centre-ville.
Pire encore, M. Jolivet demande aux électeurs de lui donner un chèque en blanc concernant le futur équipement qui doit remplacer les Halles actuelles.

En effet la conférence de presse qu'il vient de tenir avec son adjoint Guillaume Menguy, loin d'apporter réponse aux nombreuses interrogations soulevées par la démolition-reconstruction de cet équipement patrimonial et son devenir, embrouille encore plus ce dossier.
Pour que les Quimpérois puissent se prononcer en toute connaissance de cause lors de ce référendum ils doivent pouvoir disposer de tous les éléments du dossier. Or il en est plusieurs, absolument essentiels, qui leur manquent.

:
1- Tout d'abord le contenu précis du projet, à savoir quel type d'équipement va être construit pour remplacer les Halles ? Comment est envisagée son intégration dans son environnement urbain ? Qu'est-il prévu pour son agencement intérieur ? Par exemple les petits maraîchers et producteurs locaux qui en sont l'âme même y auront-ils toujours accès. Comportera-t-il des salles de réunions pour le monde associatif de la ville ? Ces questions resteront sans réponse dans la mesure où le maire et son adjoint ont décidé que le projet ne serait connu qu'après le référendum.

C'est ici mettre la charrue avant les bœufs.

2- Le coût de cette entreprise dont le montant fait le yoyo au fur et à mesure des annonces médiatiques du maire. Jusqu'à quelle somme va-t-il aller ? Un plan de financement préparatoire a -t-il été établi ? Quelles en seront les conséquences financières pour les contribuables quimpérois ? Mais aussi quelles seront les conditions financières d'attribution des échoppes pour les petits commerçants dans les Halles nouvelles ? Lorsqu'on sait les difficultés, sans précédent, qu'ils rencontrent aujourd'hui pour s'acquitter de leurs loyers à la ville......

Rien ne sera dit sur tout cela dans la mesure où le projet concret n'existe pas.
 

3- Qui demain assurera la gestion de ce nouvel équipement ? Sera-t-il toujours du domaine public ou confié en tout ou en partie à une société privée, une grande enseigne, un quelconque consortium du monde des affaires ou du grand commerce ?

 

Il a été fait mention de 2 espaces commerciaux de 200 m² en plus des échoppes, de quoi s'agit-il, d'abriter les restaurants existants, ou d'autre chose ?

Cette question du maintien ou pas de l'équipement en gestion municipale, je la pose depuis plusieurs mois et je n'ai toujours pas de réponse. Ce silence est préoccupant.
 

En l'état du dossier, et des annonces du maire, ce référendum s'engage sur de bien mauvaises bases. On est ici à l'exact opposé de la consultation transparente et démocratique que je demandais.

 

Piero Rainero, Quimper, le 16 novembre 2018.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.