Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Audierne. L’Ehpad se mobilise contre la suppression des RTT. Ouest-France. 17 janvier 2019

Résidents, familles, associations et sympathisants se sont joints à l’action du personnel de l’Ehpad. 

Pour remplacer la traditionnelle cérémonie des voeux de la direction de l’Ehpad annulée, le personnel a instauré une forme d’action où salariés, syndicats, résidents et familles se mobilisent.

La cérémonie des vœux de l’Ehpad de la baie d’Audierne était programmée, ce mercredi 16 janvier 2019. Sur fond de mouvement social, la réunion a été annulée. Le personnel, qui poursuit ses débrayages bihebdomadaires depuis le 11 décembre, a profité de cette matinée pour faire le point

sur leur action et rencontrer familles, associations de défense et sympathisants, dans l’établissement. La veille, une délégation avait rencontré la direction à l’hôpital de Douarnenez… en vain.

Suppression des RTT

La suppression de 10 jours de RTT par an a déclenché la grogne latente du personnel. Désormais, le calcul des récupérations prend en compte uniquement les actes de soins, laissant de côté la relation avec les résidents, « des temps de communication absolument nécessaires, s’agissant de personnes âgées », souligne Gilles Kerloc’h, secrétaire général de la CGT de l’Ehpad.

Il concède que l’aide publique en diminution impose aux directions de « tirer sur tout » . Entraînant un manque de moyen à tous les niveaux et « une forme de maltraitance involontaire » . L’autre conséquence est la suppression de repos indispensables aux salariés qui effectuent déjà un travail très prenant. Le protocole de 2002, jusqu’à présent reconnu par les directions successives, est ainsi remis en cause.

Au-delà des revendications locales, l’Ehpad d’Audierne serait aussi le domino qui ferait basculer tous les établissements du secteur, « jusqu’à Châteaulin » . Il se pose également comme un modèle d’action pour tout l’hexagone. En effet, une nouvelle campagne de revendications des Ehpad devrait s’ouvrir en février, et le modèle de débrayages répétés à heures fixes pourrait être repris au niveau national.

Des idées en pagaille

Marcelline Severac, de l’Union syndicale de la santé, verrait bien une heure d’arrêt de travail « le même jour, à la même heure, dans toute la France » . Yves Jardin, du Comité de défense des hôpitaux et établissements de proximité, invite à « faire le choix de soins aux personnes plutôt que de laisser fuir les capitaux ou limiter les charges des grandes entreprises » . Aurélie, salariée de l’établissement, souhaite juste avoir du temps pour les résidents : « Ne plus leur dire que je n’ai pas le temps. »

Le débrayage est maintenu ce jeudi, de 13 h à 14 h. La semaine prochaine, les arrêts ont lieu mercredi et vendredi. Jeudi 31 janvier, une marche en centre-ville est ouverte à tous ceux qui ont des proches ou sont susceptibles de résider à l’Ehpad.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.