Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Cure d'austérité à Quimper avec la municipalité de droite

Les dernières déclarations du Maire UMP de Quimper confirment les propos qu'il avait tenus lors de la séance très agitée du Conseil Municipal du 11 juillet dernier.

Farouche partisan, comme le Medef, des politiques d'austérité et de réduction drastique des dépenses publiques qui plombent le pouvoir d'achat, l'emploi et la croissance mais profitent aux marchés financiers, Ludovic Jolivet va encore au-delà des choix désastreux de François Hollande et Manuel Valls.

Alors que nos concitoyens subissent déjà lourdement les conséquences de ces orientations libérales, la droite locale s'apprête en effet à aggraver leur situation par un budget municipal de super-austérité.

En cette période de crise une municipalité devrait avoir comme objectif prioritaire d'en atténuer les effets sur la population et d'utiliser tous les moyens à sa disposition pour contribuer au mieux-vivre des habitants.

C'est exactement le contraire qu'envisage de faire la droite.

Elle veut faire subir aux Quimpérois une double peine.

C'est ainsi que Ludovic Jolivet annonce une ponction brutale de 10% sur le budget de fonctionnement de la ville, ponction qui sera encore plus sévère dans certains secteurs.

La vie associative très dynamique de notre cité, qui contribue à l'équilibre et à la richesse de notre communauté, au développement de son tissu social, en subira les conséquences.

C'est un coup très dur que la municipalité se prépare à porter au monde associatif quimpérois, c'est-à-dire à plusieurs milliers de personnes, et au-delà à l'ensemble de ceux et celles, y compris les enfants, qui bénéficient de ses actions citoyennes et solidaires, culturelles et sportives.

Réduire les moyens qui lui sont attribués c'est appauvrir la vie de tous, c'est porter atteinte au cœur du vivre ensemble.

C'est un mauvais coup contre les associations à caractère social auprès desquelles les demandes alimentaires, vestimentaires, d'aide juridique et de conseils ne cessent d'augmenter.

C'est aussi un mauvais coup contre ces milliers de participants aux activités sportives et culturelles de notre ville, et un frein à la démocratisation de leur pratique.

Quant à la solidarité humanitaire internationale (indispensable comme jamais dans le monde d'aujourd'hui) qui faisait de Quimper une ville au comportement exemplaire en Europe et reconnue comme telle, elle sera aussi victime de cette politique qui résulte de choix idéologiques rétrogrades et réactionnaires.

De plus, l'amputation annoncée du budget de fonctionnement de la ville aura des effets négatifs sur l'emploi et les salaires, souvent très modestes, des personnels municipaux, et mettra un terme aux mesures prises par l'ancienne municipalité pour résorber les emplois précaires.

Et elle aura inévitablement un impact sur la qualité des services à la population.

Les communistes s'opposeront à ces régressions et exigeront que les moyens financiers et humains nécessaires soient donnés pour répondre aux besoins des Quimpérois.

Plus généralement, nous nous prononçons pour une profonde réforme de la fiscalité locale, qui a connu ces dernières années des transferts de charges considérables des entreprises vers les ménages (le poids de la taxe d'habitation par exemple a augmenté en France de 35% entre 2008 et 2012), pour la rendre plus juste et plus efficace.

 

Piero RAINERO.

Conseiller municipal PCF de Quimper

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.