Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Un nouveau bateau pour Gaza, la Marianne, en escale à Brest

 

Mardi 26 mai, la Marianne, chalutier de Göteborg affrété par les Norvégiens et les Suédois de la campagne « Un bateau pour Gaza », était amarrée quai la Pérouse au port de Brest, où elle était arrivée la veille.

Des amis du peuple palestinien venus de différentes villes du Finistère et même des Côtes d'Armor, parmi lesquels les secrétaires des sections du PCF de Brest et Quimper, étaient présents nombreux pour manifester leur solidarité à l'équipage de la Marianne et à travers eux à la population de Gaza qui subit un blocus scandaleux et inhumain, contraire à toutes les lois internationales.

 

L'agression israélienne de l'été dernier contre Gaza a causé plus de 2000 morts, des milliers de blessés et des destructions dramatiques, laissant plus de 100 000 personnes sans abri.

Et une économie réduite à néant.

Car les Gazaouis continuent à subir le blocus instauré par Israël en 2007, renforcé aujourd'hui par celui des militaires égyptiens.

Sur ce petit territoire moins grand que le pays bigouden et où vivent 1 800 000 habitants, le taux de chômage est de 43 %, le plus élevé du monde, de 60 % chez les jeunes.

En 7 ans de blocus, le PIB a chuté alors que la population augmentait de 230 %.

L'électricité est coupée plus de la moitié de la journée, il y a pénurie de gaz, de carburant, d'eau potable.

L'entrée des matériaux de construction, indispensables pour reloger ceux qui ont perdu leur toit, est interdite.

Les moyens de subsistance se font rares, les paysans ne peuvent cultiver leurs champs sans se faire tirer dessus par les soldats israéliens, comme les pêcheurs dès qu'ils s'éloignent des côtes.

Les médicaments, les appareils médicaux manquent cruellement

Les femmes atteintes du cancer du sein ne peuvent se faire soigner qu'à condition d'obtenir un laissez-passer pour se rendre en Israël...quand elles l'obtiennent. Résultat: le taux de mortalité pour ce type de cancer est de 50 %.

 

Cette situation est intolérable, et seule une mobilisation internationale peut la faire cesser.

La Marianne, beau nom pour un bateau au service de la liberté, fait partie de la nouvelle flottille pour Gaza qui va tenter une nouvelle fois de briser pacifiquement le blocus. Elle transporte des panneaux solaires et des médicaments.

Elle retrouvera ensuite les autres bateaux de la flottille en Méditerranée, et différentes personnalités s'y joindront lors des différentes escales.

Le courageux équipage de la Marianne (car n'oublions pas que les commandos israéliens avaient fait 10 morts sur un précédent bateau affrété en Turquie en 2010) est le même que celui de l'Estelle qui avait déjà fait escale à Douarnenez en 2012.

 

Bon vent à la Marianne qui a quitté jeudi Brest pour la Galice !

 

Apportons tout notre soutien à cette nouvelle campagne pour Gaza.

Et notre solidarité au peuple palestinien ainsi qu'aux citoyens israéliens qui ont le courage, il en faut, de dire non à la politique d'apartheid, raciste et meurtrière du gouvernement Netanyahu.

Netanyahu qui refuse le droit du peuple palestinien à un État, en violation de toutes les résolutions de l'ONU, et dont l'un des ministres a déclaré que les Palestiniens ne sont pas des humains mais des animaux, tandis qu'une autre considère que ce sont des terroristes à éliminer...

 

Peut-on, comme l'a fait le Président de la République le 27 mai, commémorer la Résistance, et garder le silence devant la négation des droits humains et politiques des Palestiniens par une puissance occupante ?

Interpellons notre gouvernement pour qu'il sorte de cet attentisme complice et reconnaisse enfin l'État de Palestine.

 

Et bravo aux jeunes communistes du Finistère qui organisent le 21 juin à Brest en lien avec le groupe local de l'AFPS une initiative de solidarité « Un stade pour Gaza » .

 

 

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.