Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Intervention des syndicats et associations lors de la manifestation des retraité-e-s du 10 mars à Quimper

Les organisations syndicales de retraité-e-s du Finistère : USR CGT, UCR FO, FSU retraité-e-s, UNIR-SOLIDAIRES, FGR-FP et les associations Loisirs Solidarités Retraité-e-s vous remercient de votre participation à ce rassemblement.
 

Cette journée de lutte et de manifestation se situe dans la continuité d’une mobilisation commencée le 3 juin 2014 avec la manifestation nationale à PARIS où plus de 23 000 retraité-e-s s’étaient rassemblés pour exiger une autre orientation que celle prise par le Gouvernement, par le Président de la République, par les Députés.

 

Aujourd’hui dans le pays les inégalités sociales démontrent la place que prend le pouvoir d’achat.

Les effets cumulés découlant des diverses réformes des retraites, qu’elles soient de base ou complémentaire, depuis 1993, ont entraîné une très nette dégradation du pouvoir d’achat des retraités.

La réalité d’aujourd’hui est alarmante, en effet 5 millions de retraités perçoivent entre 800 et 1200 € pour vivre par mois et le montant disponible des pensions moyennes soumises aux prélèvements régresse.

Selon les statistiques réalisées par la caisse nationale d'assurance vieillesse, 25% des hommes et 50% des femmes arrivent à la retraite avec 620€ par mois

Le taux de pauvreté des retraité(e)s ne cesse d'augmenter (17% survivent avec moins de 600 € par mois).

En 10 ans, le nombre de retraités devant travailler, tout en percevant une pension a triplé. Est-ce une situation normale ?

En conséquence, de plus en plus de retraités ont recours aux organisations caritatives, ce qui est un comble pour notre pays qui se présente comme la 5ème puissance économique mondiale.

Depuis 1993 (Réforme Balladur) la baisse généralisée du niveau de vie moyen de tous les retraités a été d'environ 20%.

Comme si ces mesures régressives ne suffisaient pas, le Medef et le gouvernement en rajoutent: refonte de l'AGIRC et l'ARRCO, gel des pensions pendant trois ans, (une aumône indécente de plus 0,1% au 1er octobre 2015) durcissement des conditions d'accès à la pension de réversion etc.

 

Pour les organisations syndicales et associations, les politiques doivent prendre des décisions concrètes au sujet de la suppression de la demi-part fiscale bénéficiant à tous les parents isolés (veuves, veufs, divorcé-e-s ou célibataire) et de (l’exonération) de la fiscalisation de la majoration familiale pour avoir élevé 3 enfants et plus, dont les importantes conséquences financières pour certains retraités ont incité le Gouvernement à décider de ne pas faire payer les impôts locaux exceptionnellement aux personnes n’y étant pas assujetties les années précédentes.

Nous revendiquons le rétablissement de cette demi-part pour tous les parents isolés et le retour à l’exonération fiscale de la majoration familiale pour avoir élevé 3 enfants et plus.

 

La revendication principale est bien notre pouvoir d’achat qui est en baisse à cause du décalage grandissant entre la revalorisation de l’ensemble du système des pensions et retraites par rapport au salaire moyen, de l’augmentation de la fiscalité spécifique aux retraité-e-s, du poids grandissant des dépenses contraintes pour les personnes âgées notamment en matière de santé.

Nous revendiquons :

 

  •  Un meilleur pouvoir d’achat par un rattrapage immédiat de (300€ mensuel) pour tous compensant le blocage des pensions-retraites depuis plusieurs années.
  • Aucune pension inférieure au SMIC revalorisé, pour une pension complète.
  •  L’indexation des pensions sur l’évolution des salaires moyens et non sur les prix.
  •  La revalorisation annuelle des pensions au 1er janvier qui prend en compte l’évolution des salaires.
  • Le maintien des pensions de réversion sans baisser leurs taux.
  • L’égalité salariale homme-femme
  • l'affectation réelle de la CASA à la perte d'autonomie et à terme, sa suppression par une prise en charge de cette compensation par la Sécurité Sociale.

 

Les ressources existent: les exonérations de cotisations sociales (20 milliards en 2014) accordées au patronat ne servent pas l'emploi. En l'absence de volonté politique forte pour la supprimer, la fraude fiscale prive chaque année le pays de 60 à 80 milliards.

Les retraité-e-s représentent une force dans le pays, nous sommes 16 millions de retraité-e-s dont 8 millions de femmes. Nous pouvons gagner, comme il était dit au début de cette intervention, ce 10 mars se situe dans la continuité de plusieurs actions depuis 2014. Aujourd’hui dans le pays il y a plusieurs dizaines de rassemblements comme celui-ci, ces rassemblements font suite aux manifestations d’hier où plusieurs milliers de jeunes, de travailleurs de retraités ont dit non à la casse du code du travail, non à la politique de VALLS et de HOLLANDE, une politique qui ne sert que le Patronat et accentue encore plus les inégalités sociales.

 

Tout à l’heure nous irons interpeller le Conseil Départemental en particulier sur le sujet de l’accès aux maisons de retraites. La situation départementale est scandaleuse plus de 3000 retraités et personnes âgées sont en attente de place. Les tarifs sont horriblement chers, les restes à charges trop importants, le coût mensuel dépasse largement les 1700 euros mensuels. Etant donné le niveau moyen mensuel des retraites dans le pays, soit 1288 euros, le reste à charge pour les retraité-e-s et leurs familles est insupportable et rend l'accès à ces établissements, difficile, voire impossible pour de nombreux retraités. Le personnel qui y travaille, très peu reconnu, perçoit de faibles salaires. La question comment faire ? Comment financer ? Peut- on continuer comme ça alors que dans le même temps des cadeaux financiers sont faits aux grosses entreprises, que l’évasion fiscale des grands groupes et sociétés multinationales n’est pas combattue efficacement et que chaque bombe larguée au Moyen Orient coûte 60 000 euros.
 

Au nom des organisations syndicales et associations je vous remercie de votre attention

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.