Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Rien compris, rien entendu…ou si peu !

Intervention prononcée par Sandrine Allain au nom de l'UL CGT de Quimper à la manifestation du 31mars
 

Face à la mobilisation de la jeunesse et des salarié-e-s le 9 mars contre leur projet de loi de casse du code du travail, Hollande et Valls ont travaillé longuement.

Mais c'est pour accoucher d'un texte toujours fondé sur les mêmes logiques, avec le sabordage de l’essentiel des protections des salariés et l’accroissement de la précarité.

Primauté de l’accord d’entreprise contre toute législation nationale, affaiblissement des conventions collectives de branches, fragilisation des droits individuels acquis, mise en cause des temps de travail légaux, majorations des heures supplémentaires, facilitations des licenciements, ou encore affaiblissement de la médecine du travail…logiques qui continuent à répondre aux seules attentes patronales.

Dans la nouvelle mouture gouvernementale, il n’y a donc rien de changé sur le coeur du texte :
 

Travailler plus pour gagner moins et être licencié à tout va.

 

NOUS DEVONS AMPLIFIER LA MOBILISATION :

le gouvernement recule, il est en mode rétropédalage, il a peur du rassemblement des jeunes et des salariés. Il a peur de la grève et des manifestations. CONTINUONS !

 

Exigeons le retrait intégral du texte :

 

Si ce projet de loi était adopté avant l’été, il constituerait un véritable recul social, un retour au 19ème siècle et garantirait une totale liberté au patronat. Il fournirait aux patrons un salariat « Kleenex » corvéable à merci, sans droit, ni avenir.

Tout cela, pour faire grossir les profits financiers et les dividendes versés aux actionnaires.

Il leur faut des salariés sans moyens de défenses.

 

Plus que jamais salariés du privé comme du public sont confrontés aux mêmes choix politiques néfastes.

 

NOUS DEVONS généraliser la grève partout contre :

La possibilité de faire passer des accords d’entreprises dérogatoires au code du travail contre l’avis des syndicats représentant 70% des personnels.

 

Le Code du Travail que nous proposons à la CGT :

  • Le code du travail doit rester le socle commun collectif applicable à l’ensemble des salariés. Les négociations de branche et d’entreprises doivent améliorer ces garanties et non les bafouer.

  • Des droits nouveaux d’interventions et d’expression pour les syndicats dont un droit d’opposition et de veto en cas de licenciements économiques pour proposer des alternatives .

  • Des droits sur l’emploi : carrière et reconnaissance des qualifications, formation professionnelle, protection sociale ne doivent plus dépendre du contrat de travail.

  • Ils doivent être attachés à la personne, garantis collectivement, cumulables, transférables à tout employeur.

  • Renforcement des droits des salariés prenant en compte les nouvelles technologies de l’information dans les activités professionnelles.

  • Lutter contre le chômage de masse en réduisant le temps de travail à 32h avec maintien de salaire.

 

Le gouvernement doit retirer son projet de loi travail intégralement. Ce projet ne créera pas d’emploi et accentuera la précarité. Le mécontentement est profond.

Aujourd'hui, battons-nous aussi pour les questions de l’augmentation des salaires, des pensions, du plein emploi stable et des conditions de travail.

DANS LE PUBLIC COMME DANS LE PRIVE :

Ni casse du code du travail, ni liquidation du statut des fonctionnaires !

Exigeons le retrait de la loi El Khomri,

Exigeons des droits protecteurs pour l'ensemble des salarié-e-s !

En poursuivant et amplifiant la bataille, ENSEMBLE, nous pouvons gagner !

La CGT se déclare disponible auprès de l’ensemble des salarié-e-s, précaires, retraité-e-s, et auprès de la jeunesse.

La CGT soutient l’appel des organisations de jeunesse pour le 5 avril et appelle les salarié-e-s à y participer.

La CGT appelle à faire du samedi 9 avril une grande journée de mobilisation et de convergence.

A nous toutes et tous, ensemble, salarié-e-s, jeunes, précaires, retraité-e-s, privé-e-s d’emploi d’amplifier notre mobilisation pour le retrait de la loi travail et pour des solutions alternatives.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.