Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Loi travail : la mobilisation s'enracine à Quimper et dans tout le pays.

La mobilisation contre la loi El Khomri prend racine comme il est écrit dans l'Humanité de ce jour qui titre « Jour et nuit, debout jusqu'au retrait de la loi El Khomri », évoquant à la fois les cortèges et la Nuit debout.

Contrairement aux espoirs de tous les partisans du libéralisme, le mouvement s'inscrit dans la durée et se prépare à la prochaine échéance du 28 avril.

Plus de 200 rassemblements en France samedi, dont 5 dans le Finistère.

110 000 manifestants à Paris.

Plus de 1500 à Quimper, en plein milieu des vacances scolaires de la zone B, ce qui en soi fait déjà événement.

Dans toutes les mobilisations, de la détermination.

De la diversité.

Un refus de la précarité et de l'insécurité sociale qui s'accompagne de plus en plus d'une volonté de changer le monde.

Quand les révélations des Panama papers viennent confirmer l'ampleur de l'évasion fiscale* (25 000 milliards d'euros pour l'estimation la plus basse...pas seulement au Panama), rien d'étonnant si cela donne des idées à celles et ceux qui refusent la spirale infernale de l'austérité, du chômage et des reculs sociaux.

Alors que le gouvernement s'enferme dans son obsession de ponctionner toujours plus les salariés et de réduire leurs droits, cela fait effectivement désordre et même carrément scandale que des chefs d'entreprises et des privilégiés de tous horizons soustraient ainsi des sommes colossales à l'impôt qui doit servir au bien commun !

 

La mobilisation va continuer.

Parce qu'elle paie, en témoignent les mesures, même partielles, promises par Manuel Valls aux jeunes, mesures dont il refusait de discuter il y a peu.

Mais sur la loi El Khomri, le gouvernement campe sur ses positions, pariant sur l'usure du mouvement.

Pour le faire reculer, donnons encore plus de force au rassemblement et à la mobilisation.

Nous ne lâcherons rien !
 

* le tract distribué par les communistes quimpérois dans la manifestation de samedi rappelait que les préconisations du sénateur communiste Éric Bocquet pour en finir avec l'évasion fiscale, votées l'an passé par le Sénat, sont restées depuis lettre morte.

 

Petit aperçu du cortège des  étudiants dans la manifestation parisienne :
 

 


 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.