Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Union hospitalière. La CGT hors charte sociale / Le Télégramme / 26 novembre 2016

La CGT ne participera pas à l'élaboration d'une charte sociale territoriale à l'échelle de l'Union hospitalière de Cornouaille, qui regroupe cinq établissements de santé. La confédération syndicale était opposée à la création, en juillet dernier, du groupement hospitalier de territoire, qui a succédé juridiquement à la communauté hospitalière fondée en 2009. Ses représentants ont fait savoir, hier, qu'ils ne s'impliqueront pas dans les groupes de travail chargés de définir les termes d'une charte sociale territoriale d'ici à mars 2017. Cette perspective inspirée par la CFDT (Le Télégramme du 19 novembre) prévoit notamment de plancher sur l'emploi et le parcours professionnel, la qualité de vie au travail ou la formation.

« Attachés à l'autonomie »

« Une telle charte n'est pas prévue par la loi. Il ne peut être question pour nous d'accompagner cette précarité subjective, car organiser la mobilité des contractuels et des agents, proposer une sorte de bourse à l'emploi qui permettrait à chaque hôpital de se servir, c'est aller vers plus de mobilité, de mutualisation et de précarité », estiment Marceline Sévérac (Douarnenez et Union départementale), Jean-Marc Trébern (Chic) et Fabienne Jégou (EPSM Gourmelen). « Il existe déjà des plans de formation, des réflexions sur les conditions de travail, des possibilités d'évolution professionnelle au sein de nos établissements (etc.) et nous sommes attachés à leur autonomie, à l'autonomie des instances représentatives, comme les comités techniques d'établissement ou les CHSCT pour lesquels nous avons été élus », insistent les deux premiers, en référence à l'espace de dialogue social créé à l'échelle du groupement hospitalier cornouaillais. « Cet espace est une bonne chose car il permet d'échanger des opinions entre représentants des personnels et directions des établissements, il permet à tous de disposer du même niveau d'information au même moment », conviennent les Cégétistes. Ils redoutent toutefois « la perte d'autonomie des établissements et des instances, même si la direction de l'Union hospitalière de Cornouaille nous a réaffirmé, le 15 novembre, qu'elle sera maintenue ». Ils craignent tout autant que le futur projet médical territorial partagé, à finaliser d'ici juillet 2017, ne se concrétise par « des parcours de soins qui imposeraient aux patients de plus se déplacer ».

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.