Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Quimper. Les agents postaux mobilisés contre la souffrance au travail / Le Télégramme / 8 décembre 2016

Ce jeudi matin, dans le cadre d'un appel à la mobilisation nationale lancé par l'intersyndicale (CGT, Sud, Unsa Postes, FO COM, CFTC,CFE CGC), une quarantaine de personnes étaient rassemblées devant la direction réseau de La Poste à Créac'h Gwen, à Quimper, pour dénoncer la pénibilité au travail provoquée par la restructuration des services.

"En trois ans, La Poste a reçu plus d'un milliard d'euros au titre du CICE (Crédit d'impôts pour la compétitivité et l'emploi), en partie pour embaucher, et on s'aperçoit qu'en dix ans, elle a supprimé 100.000 emplois. Ces suppressions ont entraîné une dégradation continue des conditions de travail, la charge de travail étant en plus sous-évaluée", a indiqué Anne-Marie Guillermou, de la CGT Fapt (Fédération des activités postales et de télécommunications).

Les revendications portent sur l'embauche de nouveaux CDI et la mise en place d'un meilleur taux de remplacement (25%) pour pallier les absences. L'augmentation du pouvoir d'achat des agents a également été évoquée.

Le Télégramme / 8 décembre

 

Voir aussi sur Ouest-France :

 

Une trentaine d’employés de la Poste manifestent à Quimper / Ouest-France

Environ trente personnes se sont rassemblées autour des bannières de la CGT, Sud et Unsa-Postes ce jeudi matin 8 décembre, devant la direction réseau de La Poste à Créac’h Gwen, Quimper

Cette manifestation fait partie d’une mobilisation nationale, visant à alerter sur les conditions de travail des employés de La Poste, facteurs et guichetiers, confrontés aux manques d’effectifs : tournées surchargées, travail organisé par ordinateur ne correspondant pas à la réalité, moyens de remplacement supprimés, fermeture de bureaux de Postes, etc.

Par ce mouvement, les grévistes défendent aussi leur conception du service public. "Nous ne sommes pas formés pour les nouveaux métiers, comme aller voir les personnes âgées dépendantes, dit Anne Pavec, de Sud PTT. En plus, cette mission est ciblée à 6 minutes Mais on ne va pas arrêter la conversation et regarder la personne âgée en lui disant : désolée, les 6 minutes sont écoulées !"

 

 

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.