Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Morlaix. Hôpital. Les urgences en grève mardi

Le Télégramme / 23 février 2017

Photo Le Télégramme : le 12 janvier, le personnel des urgences avait déjà débrayé pendant une heure afin d'alerter sur la situation

La tension ne baisse pas dans le service des urgences de l'hôpital de Morlaix. Un préavis de grève, avec débrayage d'une heure, a été déposé pour la journée de mardi.

« L'augmentation du flux de patients dans la configuration organisationnelle, qui est la nôtre aujourd'hui, cause, de manière trop récurrente, le problème de la sécurité des prises en charge en matière de surveillance, d'attente et de conditions de celle-ci ». La situation ne s'améliore pas au service des urgences de l'hôpital de Morlaix où un préavis de grève a été déposé pour la journée de mardi. Le personnel débrayera également de 14 h à 15 h. Il invite ses collègues de l'hôpital mais aussi les usagers à le soutenir, ce jour-là. Le 12 janvier, un mouvement social avait pourtant déjà eu lieu. Le service avait débrayé pendant une heure, afin d'alerter sur les conditions de travail plus que tendues depuis plusieurs semaines (temps d'attente à rallonge, manque de lits d'hospitalisation, manque de personnel et de matériel). Cette action avait débouché sur une rencontre avec la direction de l'établissement et le début d'un travail en commun pour trouver des solutions.

L'ARS alertée

Mais, plus d'un mois après cette première alerte et après plusieurs réunions de travail, le personnel du service attend toujours du concret : « De semaine en semaine, nous sommes bercés de l'illusion d'avoir été écoutés. Nos dirigeants reconnaissent nos difficultés et l'augmentation du flux de patients (+ 16 % depuis 2010) mais refusent d'entendre que cette situation entraîne des besoins ». Dans son communiqué, le personnel, qui précise être soutenu par les médecins du service, indique avoir élaboré un document présentant des solutions. Mais « on nous balade dans l'espoir que nous finissions par baisser les bras et par courber l'échine en continuant à travailler et à accepter de le faire dans ces conditions intenables non pour le personnel mais pour les personnes accueillies ». Le personnel se dit si inquiet sur la sécurité que « notre dossier va être transmis à l'ARS (Agence régionale de santé) car nous refusons de porter la responsabilité d'un drame qui pourrait se produire dans notre service, par défaut de surveillance ».

 

Ci-dessous le tract intersyndical :

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 

Morlaix. Hôpital. Les urgences en grève mardi

A voir aussi