Section du Pays de Quimper

Section du Pays de Quimper
Accueil
 
 
 
 

Évasion fiscale. La lutte mise en scène hier

Samedi matin 1er avril, et ce n’était pas un poisson d’avril, une initiative citoyenne a marqué à Quimper le lancement de la semaine mondiale d’actions contre l’évasion fiscale, portée par un grand nombre d’associations françaises et internationales très diverses.

Parmi elles ATTAC à l’origine de nombreuses interventions dans des villes françaises ce 1er avril.

À Quimper, c’est le « collectif services publics de Quimper-Cornouaille », animé par Hélène Derrien (par ailleurs présidente nationale de la coordination des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité) et dont fait partie la section du PCF, qui a repris à son compte cette campagne.

Le thème choisi était « évasion fiscale = spoliation des services publics », avec un accent mis sur les difficultés de l’hôpital public, et notamment la question de l’accueil aux urgences.

Étaient interpellées les banques françaises qui participent à ce gigantesque hold-up, de 60 à 80 milliards au moins, au détriment des caisses publiques et donc du financement de nos services publics.

Et particulièrement BNP Paribas et la Société Générale, les 2 banques dont le PCF demande la nationalisation dans son programme «  La France en commun ».

Les participants jouèrent une petite saynète dans laquelle un « malade » se voyait refuser l’accès aux urgences et était finalement opéré sur le trottoir devant l’agence BNP Paribas, au confluent des quais du Stéir et de l’Odet.

Le « chirurgien » l’opérait alors de son hémorragie fiscale et extrayait de dessous sa couverture de survie les fauteurs de trouble, à savoir une longue kyrielle de « billets de banque »...

Après des interventions, et l’appel de la secrétaire du PCF à la rencontre organisée mercredi 5 avril à 15h aux Halles de Quimper avec les parlementaires communistes Alain et Éric Bocquet, auteurs de « Sans domicile fisc » et grands spécialistes de la question, les participants défilèrent jusqu’au monument en hommage à Jean Moulin, celui qui allait devenir le 1er président du Conseil National de la Résistance fut avant la guerre sous-préfet du Finistère.

YR

Un événement à ne pas manquer :

 

L’ÉVASION FISCALE, SI ON EN PARLAIT ?

 

RENCONTRE-DÉDICACE avec les frères BOCQUET

             Alain,député, et Éric, sénateur

 

autour de leur livre-événement : SANS DOMICILE FISC

 

MERCREDI 5 AVRIL à 15 H, HALLES SAINT FRANÇOIS, QUIMPER

 

Entrée libre

 

Ci-dessous l'article du Télégramme du 2 avril 2017 :

Évasion fiscale. La lutte mise en scène hier

Photo Le Télégramme : militants impliqués dans une saynète contre l'évasion fiscale, hier matin, entre Steïr et Odet.

Une cinquantaine de militants d'organisations politiques de gauche, syndicales et associatives ont participé, hier matin, à Quimper, à un petit happening contre l'évasion fiscale, à l'appel du Collectif de défense des services publics de Cornouaille. « L'idée c'est de montrer, à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre l'évasion fiscale, que certaines grandes banques favorisent l'évasion fiscale, sauf que l'évasion fiscale c'est de l'argent qui ne rentre plus dans les caisses de l'État. Et, en conséquence, c'est moins de service public », a dénoncé Hélène Derrien, la présidente du collectif. Ses propos ont été illustrés, quelques minutes plus tard, par une mise en scène devant une banque du centre-ville quimpérois. Les militants y ont monté un poste médical avancé, au terme d'une courte déambulation près des halles, avec l'idée d'y opérer un patient victime d'une hémorragie fiscale. Sur fond sonore de sirène hurlante et une certaine agitation volontairement surjouée, l'opération s'est déroulée en public, après que quelques militants eurent fait irruption dans l'agence bancaire tandis que d'autres en badigeonnaient les vitrines de slogans écrits au blanc de Meudon. « Entre 60 et 80 milliards d'euros échappent au budget de l'État à cause de la fraude et de l'évasion fiscale. Ces sommes permettraient de répondre aux urgences sociales et écologiques en créant des centaines de milliers d'emplois », a assuré, au micro, Pascal Petit, un militant d'Attac. « Le cancer de la dette, l'hémorragie fiscale, l'insuffisance pénale, la fracture sociale », a-t-il égrené... avant de conclure symboliquement : « Nous avons sauvé le corps social : les 60 milliards ont été récupérés, l'hémorragie fiscale est stoppée ». Le patient fictif a retrouvé des couleurs puis repris ses esprits. Pour les dizaines de milliards évaporés, c'est autre chose !

 

Et celui d’Ouest-France  du 3avril 2017
 

Quimper. L'agence BNP Paribas taguée samedi lors d'une manifestation

Samedi matin, une cinquantaine de personnes ont manifesté contre l’évasion fiscale. La façade de l’agence BNP Paribas a été taguée rue du Parc. La police a ouvert une enquête.

Samedi matin, à l'issue d'une manifestation contre l'évasion fiscale, à laquelle une cinquantaine de personnes a participé dans le centre-ville de Quimper (Finistère), la façade de l'agence BNP Paribas de la rue du Parc a été taguée. La police a relevé plusieurs identités et ouvert une enquête.

À l’occasion du lancement de la semaine mondiale d’actions contre l’évasion fiscale et à l’appel du Collectif de défense des services publics de Cornouaille, relayé par des associations militantes, une manifestation d’une cinquantaine de personnes s’est déroulée samedi matin 1er avril, place Terre-au-Duc  à Quimper, Finistère (lire dimanche Ouest-France). Le cortège des manifestants s’est rendu devant la succursale de la BNP Paribas, rue du Parc, afin d’attirer l’attention des passants sur le rôle joué par les banques françaises dans l’évasion fiscale.

Façade taguée

Devant les locaux de la banque, les manifestants ont simulé une transfusion médicale de 600 milliards d’euros, produit de l’évasion fiscale, pour régénérer l’ensemble des « services publics moribonds ». La façade de la banque a été taguée avec de la peinture blanche. Des relevés d’identité ont été effectués par des policiers du commissariat et une enquête a été ouverte.

*********************************************************************

Pour finir quelques photos :